Projets > Dans la nature > Capteurs de graines




Exposition "CAPTEURS de GRAINES", Festival des arts visuels en Atlantique, Caraquet, N.-B., Canada - 2014

Les graines sont des capsules de temps, magiques et puissantes.  Elles ont le pouvoir de grandir dans des magnifiques formes de vie.  Elles me rappellent la femme et la maternité.  Elles se gonflent, s'ouvrent et donnent naissance à la vie.

Ce projet en art environnemental a été amorcé à l'été 2013.  Les "Capteurs de graines" sont des installations recyclées/recomposées qui voyagent de lieu en lieu, dans des écosystèmes naturels ou urbains, ramassant symboliquement des graines balayées par le vent.



CAPTEURS de GRAINES, Chemin Ruisseau-Sisson, N.-B., Canada - 2014
CAPTEURS de GRAINES, structure abandonnée sur le chemin Rivière-Quisibis, N.-B. - 2013
CAPTEURS de GRAINES, structure abandonnée sur le chemin Rivière-Quisibis, N.-B. - 2013
CAPTEURS de GRAINES, tout près du centre-ville d'Edmundston, N.-B., Canada - 2013
CAPTEURS de GRAINES, Janeville, N.-B., Canada - 2014
CAPTEURS de GRAINES, Rivière St-Jean, Nouveau-Brunswick - 2013


CAPTEUR de GRAINES, Île Miscou, N.-B., Canada - 2015

DÉMARCHE:  Avec la venue des graines génétiquement modifiées, des brevets de semences et des semences dites "terminator" qui donnent des plantes stériles, le geste de sauver des graines est menacé, ainsi que la nature même des plantes.  En même temps, la venue de plantes non indigènes et envahissantes, telle que la berce du Caucase, perturbe l'équilibre des écosystèmes qu'elle envahit et nuit à la biodiversité.  Sa sève contient des toxines.  Au contact, celle-ci provoque des brûlures au deuxième degré.  Cette plante n'est pas originaire des Amériques. 

Les "Capteurs de graines" permettent d'amorcer un dialogue sur une foule d'enjeux environnementaux: la fragilisation des écosystèmes, la disparition de plantes avec leurs propriétés uniques, thérapeutiques ou médicinales, la disparition de variétés indispensables, en symbiose ou étroitement associées à d'autres formes de vie.  

Les capteurs sont créés principalement à partir de matériaux récupérés. J'ai l'espoir de planter une graine dans l'esprit des gens, une graine qui mènera a réfléchir ou a se questionner sur l'avenir des plantes.



CAPTEUR de GRAINES, Janeville, N.-B., Canada - 2014
CAPTEURS de GRAINES, Rivière St-Jean, N.-B. - 2013
CAPTEURS de GRAINES, Ferme Roy & fils, chemin Clément-Roy, N.-B., Canada - 2013


Exposition CAPTEURS de GRAINES au FAVA 2014.

INSPIRATION:  Mon amour pour les graines a débuté à un très jeune âge. Je me rappelle vivement du jour où ma mère m'a mit une tête de fleur sèche dans le creux de ma main. En craquant la carapace desséchée, des minuscules perles de vie se sont échappées de la tête quasi momifiée. J'étais émerveillée! Par la suite, j'ai observé avec beaucoup de curiosité ma mère, mes tantes et ma grand-mère se partager des graines. Chacune d'elle avait sa méthode pour les transporter; parfois elles utilisaient des mouchoirs de coton, dans d'autres temps des enveloppes de papier ou des petites bouteilles; et parfois même, elles déposaient les têtes de fleurs séchées, en entier, dans les poches de leurs chandails.  

Les graines sont plantées profondément dans mon coeur et dans ma vie. À ce jour, je prend soin d'une grande variété de fleurs et d'herbes, d'arbres fruitiers et je cultive un gros potager qui contient beaucoup de plantes héritages.  J'encourage les semanciers locaux, je ramasse et partage des graines et ma passion pour les plantes autant que je peux.



"Capteur de graines", chemin Joseph-Morneault, N.-B., Canada - 2014
"Capteurs de Graines" Edmundston - 2013
"Capteurs de Graines", Île Miscou, N.-B., Canada - 2015



Le collectionneur de graine par Jean Aucoin, Jardin botanique du Nouveau Brunswick




Tous droits réservés © 2000-2018
dernière mise à jour le 04 décembre 2018